Les options binaires expliquées simplement

L’option binaire, un produit dérivé apparu il y a quelques années aux États-Unis, permet de spéculer sur la réalisation d’un scénario. Sa facilité d’utilisation et les gains potentiellement élevés sont les deux facteurs clés du succès de ce produit auprès des traders particuliers qui sont de plus en plus nombreux à l’utiliser. Pour réaliser des transactions, la première chose à faire est d’ouvrir un compte chez le courtier de votre choix et de le créditer de la somme que vous souhaitez. Plusieurs courtiers offrent des bonus de bienvenue pour les nouveaux clients.

Action AppleLe scénario peut concerner une panoplie d’actifs comme les actions, les obligations, les matières premières ou encore les indices boursiers.

L’option s’achète pour une période courte dont l’échéance excède rarement quelques heures. Ci-dessous, plusieurs exemples de scénarios pour lesquels on peut acheter une option binaire :

  • Le cours de l’action Renault va-t-il baisser dans l’heure qui suit ?
  • Le cours de l’action Apple va-t-il augmenter dans les 15 minutes ?
  • Le CAC 40 va-t-il clôturer à la hausse aujourd’hui ?
  • Le cours de l’euro/dollar sera-t-il plus élevé dans 3 heures par rapport à maintenant ?

Vous l’aurez remarqué, à chaque scénario, il n’y a que deux issues possibles, d’où le terme « binaire ». Soit le scénario se réalise, soit, il ne se réalise pas. Lorsque l’acheteur de l’option voit son pronostic se réaliser, il récupère son capital de départ + une prime de plusieurs dizaines de pourcent, souvent située entre 70 et 90 %. En cas de perte, tout le capital misé est perdu. Heureusement que certains courtiers offrent la possibilité de récupérer une partie de la mise en cas d’échec, c’est ce qu’on appelle la sauvegarde qui varie en moyenne de 10 à 30 % selon les actifs et les courtiers.

Voici deux exemples de cas général, vous y découvrirez deux termes très importants : call et put.

Call et PutUn trader particulier souhaite miser sur une action qui vaut 50 à 9h du matin. L’investisseur estime que cette action vaudra plus à 10h et décide d’acheter un contrat à 100 €. Il réalise donc un achat d’option sous le terme « call ». A 10h, l’action vaut 52, le pronostic s’est réalisé, il récupère ses 100 € et obtient une prime d’en moyenne 70 à 90 € en plus.

En cas de baisse de prix d’une action, il est également possible de gagner de l’argent. C’est ce que nous allons voir à travers ce deuxième exemple. Mettons qu’à midi, une action vaut 40 €. L’investisseur estime que le cours va être inférieur à une échéance de 3 heures et décide de placer 1 000 € en misant sur l’option avec le terme « put ». A 15h, l’action vaut 39 € et le pronostic s’est donc réalisé. Le trader particulier repart avec ses 1 000 € + une prime allant de 700 à 900 € selon le courtier.

Les investisseurs ont la possibilité de miser via plusieurs types d’options :

Le déroulement d’une transaction se fait donc de la façon suivante :

  1. Transaction option binaireOn sélectionne un actif parmi ceux proposés chez le courtier.
  2. On choisi l’échéance en précisant call ou put en fonction de la hausse ou de la baisse que l’on prévoit.
  3. On précise le montant de sa mise et on ouvre son option.

La variété d’actifs est très grande, ce qui est un véritable attrait positif dans la mesure où certains investisseurs préféreront les actions aux obligations, ou encore les matières premières aux indices boursiers. De plus, les différents types d’options permettent de s’adapter aux besoins de chacun avec la possibilité de moduler le risque, ou encore de fixer ses propres paramètres avec l’option builder. Contrairement à de nombreux investissements, il est possible ici, de connaître exactement et à l’avance, la somme qui pourra être perdue et la somme gagnée. Ceci vous amènera donc à vous intéresser à la notion de point mort (cliquez ici pour en savoir plus).

L’option classique

Option binaire de type classiqueL’option binaire de type classique high-low, également connue sous l’expression up-down est de loin, la plus utilisée par la majorité des traders.

Elle permet de miser soit à la hausse, soit à la baisse, en se basant sur l’actif de son choix, et sur une période déterminée. Selon les courtiers, les échéances varient en moyenne de 15 minutes à plusieurs heures.

En cas de perte, l’ensemble du capital est perdu (sauf exception avec des courtiers qui redistribuent une petite partie du capital). En cas de gain, l’ensemble de la mise est récupérée à laquelle s’ajoute une prime d’en moyenne 70 à 90 %.

Prenons un exemple classique où le cours de l’action Amazon est à 300 dollars. On estime que ce cours va être plus élevé dans 15 minutes, on procède donc à un achat (call) en misant la somme que l’on souhaite. Dans 15 minutes, le cours de l’action Amazon vaut 300,10 dollars. Le scénario s’est donc réalisé et l’investisseur repart avec sa mise de départ + une somme représentant plus ou moins 80 % (en fonction du courtier) du capital misé.

L’option Zone

L'option binaire ZoneL’option zone est également connue sous le terme boundary. Contrairement à l’option binaire classique up-down ou high-low, ici, il est possible de définir une fourchette de prix et de dire si le cours de l’actif va clôturer à l’intérieur de la fourchette ou non.

Étant donné que la prise de risque est inférieure via cette formule, les gains à la clé sont également inférieurs en comparaison avec le contrat d’option binaire classique.

Par exemple, le cours de la société Iliad est à 180 €. Vous estimez que dans une heure, le cours sera entre 175 et 185 €. Vous achetez une option en définissant ces éléments et en précisant la somme que vous souhaitez investir. Si après une heure, la prévision est bonne, vous gagnez.

L’option One Touch

L'option binaire One TouchL’option touch permet de gagner de l’argent dans l’hypothèse où le cours de l’actif atteint une somme définie au préalable pendant la durée de l’option, et ce, même si le cours change de direction.

Par opposition et souvent rangée dans la même catégorie, on trouve l’option no touch. L’investisseur définit un montant qui selon lui, ne sera pas atteint durant la durée de l’option.

Par exemple, le cours de LVMH est à 145 €. Vous estimez qu’à un moment durant l’heure qui va suivre, le cours atteindra 145,10. Vous placez la somme que vous voulez et si dans l’heure qui suit, le cours touche 145,10 puis repart à la baisse, vous avez gagné. Si cette somme n’était pas atteinte, alors vous auriez perdu.

Pour le cas du no touch, reprenons LVMH qui vaut 145 €. Vous estimez que durant l’heure qui va suivre, le cours n’atteindra pas les 150. Vous placez donc votre option en investissant la somme que vous souhaitez. Si le cours n’a pas atteint les 150, vous gagnez.

L’option Builder

L'option binaire BuilderL’option builder est comme son nom l’indique, un type d’option où l’investisseur construit soi-même ses propres paramètres. Il y a alors un contrôle total sur l’actif, la date d’échéance et aussi le montant de l’investissement. Avec l’option classique dite up/down ou high/low, l’investisseur se voit proposer un pourcentage de prime en cas de réussite et libre à lui de l’accepter ou non. Dans le cas de l’option builder, l’investisseur peut même paramétrer le niveau de risque en définissant son rendement maximum et donc le pourcentage de prime, mais également la sauvegarde à récupérer en cas de perte.

Par exemple, vous prévoyez que le cours du sucre va être plus élevé dans quatre heures par rapport à maintenant. Vous faîtes donc un achat d’une option avec le bouton up en définissant le montant que vous souhaitez investir. Vous estimez que l’opération est très sûre, vous pouvez alors paramétrer un risque élevé en demandant une prime maximale et une sauvegarde minimale. Si au contraire, vous estimez qu’il s’agit d’une opération à risque, vous pouvez demander une prime de 50 % en cas de gain, et une sauvegarde de 30 % en cas de perte.

L’option 60 secondes

L'option binaire 60 secondesL’option 60 secondes est surtout utilisée par les investisseurs ayant beaucoup d’expérience. Comme son nom l’indique, elle permet de miser sur un scénario qui devra se réaliser à une échéance de 60 secondes.

Par exemple, vous estimez que le cours de l’or va diminuer dans une minute, vous placez la somme que vous souhaitez en cliquant sur le bouton down. Si au bout d’une minute, le cours est inférieur, alors vous récupérez votre mise majorée d’une prime. A supposer qu’au bout d’un minute, le cours de l’or ait augmenté, alors vous auriez perdu cette opération.

Ne manquez pas de parcourir nos études de cas concrètes pour distinguer facilement les gains et les pertes, et les modèles à ne pas suivre.

Comparez les meilleures offres des courtiers régulés par l’AMF et la CySEC :

Courtier Lancé en Dépôt Mini Position Mini Rendement Max Bonus Site Web
24winner 2014 100 € 5 € 85 % 100 %
OptionWeb 2012 200 € 5 € 88 % 50 %
AnyOption 2008 200 € 25 € 80 % 0 %
24Option 2010 250 € 24 € 91 % Jusqu’à 100 %
TopOption 2012 100 € 10 € 85 % Jusqu’à 100 %
EZTrader 2008 200 € 25 € 95 % Jusqu’à 100 %